Région de Somali, 8 novembre 2021 – « La sécheresse nous a vraiment rattrapés. Un jour, nous nous sommes réveillés, notre bétail était mort à cause de la sécheresse extrême et du manque d'eau », raconte Asoro, l'une des milliers de déplacés internes qui ont été contraints de quitter leur foyer en raison des effets de la sécheresse en Éthiopie.

Après s'être installée dans la région éthiopienne de Somali, à l'est du pays, elle a commencé à vendre du bois et de l'eau pour subvenir aux besoins de sa famille. Mais ce n'était pas suffisant.

Qoje et sa famille partagent une histoire similaire. Il a perdu ses récoltes à cause de la sécheresse et a été obligé de quitter sa maison.

Asoro, qui a été déplacée à cause de la sécheresse. Photo : OIM Éthiopie

« Notre moyen de subsistance tournait autour de nos terres agricoles. Lorsque nous l'avons perdu, nous avons tout perdu. Nous avons dû fuir et trouver un autre moyen de gagner notre vie », explique-t-il.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) aide les déplacés internes comme Asoro et Qoje dans la région de Somali par le biais de l'Initiative pour des solutions durables. Cette initiative encourage la participation collective des déplacés internes, des communautés d'accueil et des autorités à tous les niveaux pour trouver des solutions au déplacement. L'objectif de ce programme est de permettre aux communautés d'identifier et de mobiliser les ressources existantes pour atteindre les priorités de relèvement, sans avoir à dépendre uniquement de l'aide.

La sécheresse a contraint Qoje et sa famille de déménager pour trouver d'autres moyens de survivre. Photo : OIM Éthiopie

L'OIM a depuis fourni à plus de 350 déplacés internes et familles de la communauté d'accueil un soutien aux moyens de subsistance sur place.

L'initiative - développée par le gouvernement éthiopien, les Nations Unies, des organisations non gouvernementales (ONG) internationales et nationales et des donateurs - vise à garantir que les déplacés internes dans le pays bénéficient d'un soutien pour le retour, la réintégration et la réinstallation volontaires.

« Nous sommes très enthousiastes, tout comme les bénéficiaires, de voir l'initiative atteindre l'objectif visé », déclare David Coomber, expert en solutions durables pour l'OIM en Éthiopie. « Les familles ont commencé à reconstruire leur vie et leur communauté. Bien que l'initiative ait démarré timidement depuis son lancement en raison de l'émergence et de l'impact de la COVID-19, nous avons bon espoir qu’avec les fonds nécessaires, davantage de familles et de communautés recevront une aide pour récupérer leurs biens perdus et retrouver la vie qu'elles menaient avant d'être déplacées ».

Grâce à l’Initiative, Asoro a reçu neuf chèvres qu'elle espère vendre pour 3 000 Birr (environ 66 dollars) lorsqu'elles seront adultes.

Dans le cadre de l'Initiative pour des solutions durables, Asoro a reçu des chèvres qu'elle va vendre. Photo : OIM Éthiopie

« À l'avenir, je prévois de les vendre et devenir négociante. Je ne veux pas perdre ces chèvres pour quelque chose d'inutile. Je veux les dépenser pour quelque chose de productif », confie Asoro.

Qoje et sa famille ont reçu 15 000 Birr (environ 330 dollars) qu'il a utilisés pour ouvrir un magasin vendant divers produits.

« Nous sommes heureux maintenant. Notre situation actuelle est 100 pour cent meilleure que celle d'avant. Nous nous tournons maintenant vers l’avenir », déclare Qoje, accompagné de sa femme.

Qoje et sa famille dans le magasin qu'ils ont ouvert grâce à l'Initiative pour des solutions durables. Photo : OIM Ethiopie

L'initiative de l'OIM pour des solutions durables en Ethiopie est soutenue par la Direction du développement et de la coopération suisse.

Cette histoire a été écrite par Kaye Viray, chargé des médias et de la communication à l'OIM en Ethiopie, Email : kkviray@iom.int