L'équipe de campagne parle à Béatrice, agricultrice de Pyrèthre, dans le village de Rugi. Photo : OIM Rwanda 2020

Kigali - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) fait participer les migrants le long des points de transit et de convergence du commerce pour les sensibiliser aux mesures de prévention contre la COVID-19. Cela se fait par le biais de la radio, ainsi que par des messages de communication des risques, dans le cadre des efforts visant à diffuser des messages sur la COVID-19 au sein des communautés. 

À ce jour, plus d'un million de personnes ont été ciblées par une campagne de sensibilisation lancée dans l'ouest du pays. Cela s'explique par le fait qu'un grand nombre d'entre elles se déplaçaient pour aller à l'école et au travail, et pour rejoindre leur famille pour les fêtes de fin d'année.  

Beatrice, vendeuse de poisson au marché principal de Gisenyi. Photo : OIM Rwanda 2020

La campagne de sensibilisation a ciblé les marchés et les gares routières en raison de leur grande propension à la transmission et à la propagation de la COVID-19 pendant la saison des fêtes, notamment en raison de l'intensification de l'activité, du commerce et des déplacements.  Pour s'assurer que le message atteigne le public visé, la campagne s'est concentrée sur l'utilisation de stations de radio populaires et d'affiches à Rubavu, Karonge et Musanze. 

L'équipe de la campagne parle avec Abizera, 63 ans, vendeur de chaussures au marché de Kaningi, dans le district de Musanze. Photo : OIM Rwanda 2020 

La gare routière de Musanze, l'une des stations ciblées, reçoit au moins 20 000 passagers par jour, qui voyagent tous vers des destinations différentes.   

Grâce à l’émission de radio interactive en direct, les auditeurs ont pu téléphoner et obtenir des réponses à leurs questions.  

Une auditrice du nom d’Agnès, vendeuse de légumes au marché principal de Gisenyi, a déclaré : « Sur cette station de radio, parce que le message est répété à chaque fois, je me rappelle toujours de porter mon masque et de me laver les mains régulièrement ».

  

Le directeur de l'Ecole Secondaire Islamique de Gisenyi de la Communauté Musulmane du Rwanda (CMR) reçoit les affiches de la campagne. Photo : OIM Rwanda 2020 

Joseline, une habituée du terminus où elle achète des tomates pour les revendre dans son village de Kaningi, réaffirme l'importance de respecter les mesures de prévention pour elle-même et sa famille. « Ma famille dépend de moi, je ne peux pas me permettre d'avoir le coronavirus parce que personne ne subviendra aux besoins de mes enfants, c'est pourquoi je prends ces messages sur la COVID au sérieux ».   

Le message s'adressait également aux enfants scolarisés, aux propriétaires de magasins, aux vendeurs et aux conducteurs de bus par le biais d'affiches de campagne diffusées dans les écoles locales. 

« Il est important d'avoir ces affiches dans les salles de classe, car plus les élèves voient le message, plus il s’imprime dans leur mémoire. La prévention devient alors un mode de vie, même lorsqu'ils rentrent chez eux après l'école », a déclaré le directeur de l'Ecole secondaire Islamique de Gisenyi de la Communauté musulmane du Rwanda (CMR).  

L'équipe de campagne parle au chauffeur de bus au terminus de Rubavu Bus.  Photo : OIM Rwanda 2020 

« Depuis l’apparition du coronavirus, nous venons à tour de rôle vendre ici pour que l'endroit ne soit pas bondé. Le nombre de clients a beaucoup diminué, mais nous devons suivre les règles », a déclaré Abizera, 63 ans, vendeur de chaussures au centre de Kaningi. 

La campagne est financée par le gouvernement japonais dans le cadre de la réponse à la COVID-19 et mise en œuvre en partenariat avec une organisation médiatique locale, Easy and Possible, qui diffuse Isana Radio dans les marchés et les stations de bus.   

Équipe mobile dans un village frontalier de Rubavu.  Photo : OIM Rwanda 2020 

Grâce au financement du Bureau américain de la population, des réfugiés et des migrations (PRM), l'OIM construit également 66 stations de lavage des mains durables pour les écoles couvrant les camps de réfugiés de Mahama, Gihembe et Nyabisheke. Ces stations de lavage des mains devraient profiter à plus de 25 000 élèves et enseignants.   

L'équipe de campagne discute avec une voyageuse régulière, Joseline, au terminus de bus de Musanze. Photo : OIM Rwanda 2020

L'équipe de campagne de l'OIM s'entretient avec des vendeurs de légumes au marché principal de Gisenyi à Rubavu. Photo : OIM Rwanda 2020

L'équipe de campagne pose des affiches à la gare routière de Musanze. Photo : OIM Rwanda 2020

Le partenaire de mise en œuvre de l'OIM s'entretient avec un musicien célèbre lors d'une interview à la radio en direct.  Photo : OIM Rwanda 2020 

Pour freiner davantage la propagation de la COVID-19 dans les camps de réfugiés, au moins 120 000 masques lavables ont été distribués aux réfugiés, dont 20 000 ont été produits par un groupe de femmes du camp de réfugiés de Mahama pour compenser les pertes de revenus dues à la pandémie.  

Pour de plus amples informations, contactez l'unité d'information publique de l'OIM au Rwanda à l'adresse pir@iom.int